Neuromodulateurs

D’OÙ VIENNENT LES RIDES D’EXPRESSION ?

À force de répétition, certains mouvements faciaux tels que les froncements des sourcils, les clignements des yeux et les plissements du nez renforcent les muscles qu’ils sollicitent. Ces activités musculaires entraînent le froissement de la peau, occasionnant ainsi des microtraumatismes qui sont à l’origine des rides d’expression. Les pattes-d’oie, les rides du front et les rides entre les yeux en sont des exemples. 

QU’EST-CE QUE LES NEUROMODULATEURS ?

Les neuromodulateurs font référence aux différentes formulations de la toxine botulinique de type A, approuvées par Santé Canada pour la médecine esthétique. 

La biotechnologie permet de produire en laboratoire une protéine (toxine de type A) originaire de la bactérie Clostridium botulinum. Soumise à un procédé d’extraction et de purification hautement spécialisé, cette protéine (neuromodulateur) bloque la transmission du signal nerveux vers le muscle. On l’utilise en très petites quantités directement dans le muscle afin qu’il en diminue l’activité.

Les injections de neuromodulateurs à des fins esthétiques sont, en fait, le traitement esthétique médical numéro un dans le monde.

Les rides traitées

les neuromodulateurs permettent de traiter les rides suivantes :

  • rides d’inquiétude (front)
  • rides de la glabelle (intersourcilières)
  • ridules du fumeur (des lèvres)
  • rides des pattes-d’oie (coin externe des yeux)
  • rides du lapin (de la racine du nez)
  • Cou (plis horizontaux et bandes verticales)
  • rides de la marionnette (coin de la bouche)

LES NEUROMODULATEURS : UNE SOLUTION POUR MOI ?

Lors de la rencontre de consultation, il y aura vérification des antécédents médicaux et un examen médical. Dre Bernier vous indiquera par la suite si le traitement est recommandé ou pas pour vos besoins et déterminera les alternatives s’il y a lieu. 

Il faut savoir que les ridules causées par un processus naturel de vieillissement et l’exposition prolongée et répétée au soleil ne seront pas améliorées avec ce type d’injection.

Conçus spécifiquement pour atténuer les rides d’expression, les neuromodulateurs agissent sur les muscles sous la peau; ils ne modifient donc pas nécessairement toutes les rides en surface. 

Des méthodes complémentaires existent pour réduire les rides de surface. Parmi ces méthodes : l’acide hyaluronique (Restylane®, Juvederme®, Belotero®, Théosyal®), le Radiesse®, le Sculptra® ainsi que l’implant de gras ou de nanofat. D’autres techniques incluent le peeling, le laser, la radiofréquence, le PRP, le photorajeunissement (Elos®) ou les liftings (lèvres, visage, cou, front) par endoscopie ou par courtes incisions.

Dre Bernier, grâce à son expertise de toutes ces techniques, saura vous guider vers la solution la plus appropriée.

Un traitement sans convalescence

L’intervention en tant que telle s’effectue en 15 minutes. Elle est pratiquement indolore et ne nécessite aucune convalescence; elle permet donc un retour immédiat à vos activités normales. Le médecin injecte dans le muscle de petites quantités de neuromodulateurs. Son effet bénéfique, bien que souvent perceptible 72 heures après le traitement, atteint son apogée 10 jours plus tard. 

Trois ou quatre injections annuelles sont habituellement recommandées pour garder au repos les muscles visés. Elles devront être espacées d’environ 3 mois. 

 

Questions fréquemment posées sur les neuromodulateurs

Est-ce une substance dangereuse?

La bactérie Clostridium botulinum produit une toxine qui, une fois ingérée, peut causer le botulisme, une intoxication alimentaire rare. Toutefois, il en faut des doses jusqu’à mille fois plus élevées que celles qui nous utilisons pour le traitement cosmétique. Vu les petites quantités utilisées, les neuromodulateurs possèdent donc une importante marge de sécurité. 

Quelles sont les contre-indications?

Les neuromodulateurs sont contre-indiqués dans les cas suivants :

  • Hypersensibilité à toute toxine botulinique de type A. 
  • Présence d’une infection au (x) site(s) d’injection.
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez 
  • Présence de troubles neuromusculaires


Et les effets secondaires?

Les risques sont les mêmes que ceux associés à tout type d’injection, soit légère sensibilité au site d’injection, gonflement, ecchymose (bleu). De façon très occasionnelle, une sensation grippale ou un mal de tête peuvent aussi survenir. Dans d’autres cas exceptionnels, une atteinte des muscles adjacents peut occasionner une chute de la paupière ou une vision double. Ces derniers effets secondaires sont de courte durée, et des traitements compensatoires vous seraient alors suggérés. 

Mon visage sera-t-il moins expressif?

L’expression normale du visage ne sera pas affectée, car les neuromodulateurs affaiblissent seulement certains petits muscles hyperactifs. Plusieurs muscles interagissent afin de donner du mouvement à une région et tous ne seront pas traités. Le but est donc de diminuer les mouvements excessifs localisés. 

 

POUR EN APPRENDRE PLUS SUR LES NEUROMODULATEURS

Si vous désirez plus d’information, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Dre Elise Bernier et son équipe se feront un plaisir de répondre à vos questions subséquentes.

Les neuromodulateurs sont disponibles à Sherbrooke, Val-d’Or et Montréal.

Avis légal © Copyright 2019, Tous droits réservés