Varices

Traitement des varices

 

Comprendre le système circulatoire

Voici quelques renseignements pour comprendre comment fonctionne le système circulatoire veineux et ainsi mieux saisir les maladies variqueuses.

  • l’un profond, qui draine 90 % du sang veineux de la jambe;
  • l’autre superficiel, qui draine les 10 % restants. C’est ce réseau qui est responsable de l’apparition de varices et qui doit être traité lorsqu’il devient variqueux.

Par ailleurs, le courant sanguin veineux se fait normalement du pied jusqu’à la cuisse grâce à trois aspects du système circulatoire :

  • la tonicité de la paroi veineuse,
  • l’activité musculaire de la jambe et de la cuisse,
  • la présence de valvules qui empêchent le sang de redescendre vers le pied.

Causes et symptômes des varices

Les causes peuvent être variées:

  • Congénitales. Dans la majorité des cas de varices, on peut retracer une hérédité variqueuse du côté paternel ou maternel.
  • Acquises. Habituellement, ce genre de varices apparaît à la suite d’un traumatisme ou d’un accident dans lequel la veine a subi un dommage irréversible.
  • Facteurs aggravants. Lorsqu’il existe au préalable une faiblesse du capital veineux, certains facteurs peuvent favoriser la détérioration du lit veineux.
  • l’obésité, la position debout stationnaire et prolongée, le nombre de grossesses, etc.
  • On peut également retrouver une cause orthopédique qui empêche la bonne fonction musculaire sur la chasse veineuse, par exemple les pieds plats, le port de talons hauts. La dilatation veineuse par la chaleur (les couvertures chauffantes, les bains chauds prolongés) ou l’obstruction mécanique (jarretelle, bas court avec élastique trop serré, etc.) sont également au nombre des facteurs aggravants.

La maladie variqueuse est causée par l’affaissement de la paroi des veines superficielles et par l’inefficacité du système des valvules. Il se produit alors, surtout en position debout, une fuite de sang de la profondeur du membre vers la surface, dans les veines superficielles qui se dilatent peu à peu pour devenir de véritables poches de sang.

Ce reflux de sang de haut en bas du système veineux superficiel et sa stagnation dans les « lacs »
veineux expliquent :

  • les douleurs et lourdeurs, les fourmillements et, plus rarement, les crampes;
  • les gonflements des chevilles;
  • les troubles cutanés : eczéma et ulcères variqueux, plaques brunes, taches et indurations (durcissement des tissus); l’évolution vers la thrombose et même l’embolie pulmonaire.

Le fait d’enlever ces varices et de fermer les « fuites » améliore la circulation veineuse du membre.

Ces veines superficielles drainant peu de sang quand elles sont saines peuvent être supprimées sans problèmes, a fortiori quand elles sont malades et qu’elles n’assurent plus la circulation sanguine correctement. Les veines profondes effectuent le relais à condition de ne pas être obstruées par des caillots, à la suite d’une phlébite profonde par exemple. Contrairement à ce que l’on peut entendre, l’élimination des varices (superficielles) malades améliore la circulation veineuse.

 Les types de traitement offerts à nos centres :

  • La microsclérose
  • La sclérose de surface
  • L’échosclérose

Les lasers et la photothérapie ainsi que les traitements chirurgicaux sont des alternatives de traitements non offerts à nos centres.

Les bandes et bas élastiques

  • La compression élastique, en resserrant les veines dilatées, diminue la quantité de sang qui a tendance à redescendre vers le pied. Après la chirurgie, elle permet de réduire l’importance des hématomes et de faciliter la cicatrisation.

La sclérose et l’échosclérose

La sclérose consiste à injecter, à l’aide d’une seringue munie de très petites aiguilles, un médicament sclérosant qui provoque une irritation de la paroi interne de la veine. Cette irritation crée un épaississement de la paroi ainsi qu’une obstruction de la veine pour former un cordon fibreux vert et dur qu’on appelle sclérose. Dans les semaines qui suivent l’injection, la veine diminue de volume pour éventuellement être réabsorbée par les tissus environnants et ainsi devenir totalement imperceptible. Le sang qui y circulait prend alors le chemin de veines normales, superficielles ou profondes.

Le Dre Bernier débute habituellement par les gros vaisseaux variqueux qui sont très souvent à l’origine des varicosités. Un traitement prend environ dix minutes et, selon l’état du patient, doit être répété. Une même veine peut nécessiter plusieurs points d’injection le long de son trajet.

L’ échosclérose utilise un appareil écho-Doppler pour faciliter le repérage des points de fuite, des insuffisances veineuses et des liens entre les différentes structures vasculaires. Il permet de confirmer la présence intravusculaire du sclérosant lors de l’injection et de suivre sa progression.

Les sclérosants

Classés en fonction de leur puissance (légère, moyenne, forte) ou de leur mode d’action (chimique, détergent, osmotique), les sclérosants peuvent changer de puissance selon leur état d’utilisation : liquide ou en mousse.

La mousse de sclérosant s’avère, entre des mains expérimentées, aussi efficace que la chirurgie en ce qui concerne le contrôle de l’évolution de la maladie. Elle est surtout utilisée dans de gros vaisseaux dysfonctionnels. Elle exige le port du bas élastique pour quelques semaines.

Les lasers et la photothérapie

Ils sont une solution de rechange à la sclérothérapie pour les fins vaisseaux isolés et plus utilisés au niveau du visage que des extrémités.

Les traitements chirurgicaux

  • Les traitements chirurgicaux, comme les ligatures, le stripping, la phlébectomie et la cryothérapie, consistent également à supprimer les veines superficielles malades. On peut également utiliser le laser endoveineux pour effectuer ce type d’intervention.

À quoi s’attendre après les injections ?

Certains effets secondaires sont possibles : maux de tête, flashs lumineux, hyperpigmentation cutanée et, plus rarement, la thrombose veineuse profonde. Toutefois, l’utilisation de la mousse ne nécessite pas d’arrêt de travail. Les récidives sont possibles mais habituellement non compliquées et elles répondent bien à une nouvelle intervention.

  • De petites ouates recouvrent les points de ponction. Elles sont enlevées après 30 minutes.
  • Les plus grosses veines forment des petits cordons durs verts qui partiront après quelques mois; une petite ponction faite par le Dre Bernier aura comme but d’en accélérer la guérison.
  • Les plus petites veines ne forment pas de cordons et disparaissent dans les semaines qui suivent.
  • Des ecchymoses (bleus) peuvent survenir à cause de la fragilité des varices. Elles disparaissent après 1 à 3 semaines.
  • Un bas élastique peut être prescrit pour le traitement des gros vaisseaux. La marche est alors recommandée. En fait, vous ne devez rien changer de vos habitudes quotidiennes.

Y a-t-il des complications après les injections ?

Habituellement, les complications sont peu importantes et transitoires. On peut alors voir apparaître :

  • des ecchymoses,
  • des dyschromies,
  • des veinites chimiques (inflammation locale),
  • des névrites (traumatisme d’un nerf cutané superficiel).

Plus rarement, peuvent survenir :

  • de l’escarre cutanée (croûte noirâtre),
  • une phlébite profonde.

La prévention

  • Éviter la station debout prolongée et la position assise, jambes croisées.
  • Éviter les traumatismes : coups, fractures, massages excessifs (gants de crin).
  • Prendre l’habitude du drainage de posture qui se pratique en levant les jambes sur un support surélevé pour reposer la paroi veineuse. Prendre l’habitude des douches alternées chaud-froid, surtout l’été.
  • Éviter l’application locale de chaleur, ce qui accentue la dilatation des vaisseaux sanguins. Il en est de même pour les cabines de bronzage, couvertures chauffantes, cire chaude et bains chauds.
  • Terminer votre bain de soleil par une douche froide.
  • Éviter la prise de pilule contraceptive fortement dosée et s’abstenir de fumer.
  • Protéger vos jambes par une contention bien conduite durant toute la grossesse.
  • Intégrer dans le quotidien des activités bienfaisantes comme la marche, la bicyclette et la nage.

Réponses à des questions fréquemment posées sur les varices

  • La maladie variqueuse est une affection chronique qui évolue de façon autonome et qui subsiste. Aussi, d’autres veines peuvent devenir variqueuses. Un traitement d’entretien s’impose alors.
  • La maladie variqueuse est héréditaire, c’est-à-dire que si votre père ou votre mère ont des varices, vous êtes susceptible d’en développer.
  • Les varices peuvent apparaître dès l’adolescence et ne sont pas toujours accompagnées de douleur.
  • Le fait d’avoir été opéré ou sclérosé n’augmente pas le risque de réapparition de varices plusieurs années après l’intervention.
  • Au contraire, elle évite la détérioration de votre système veineux.
  • Il vaut mieux se faire opérer avant une grossesse.
  • Traiter régulièrement vos varices peut vous éviter une chirurgie ou l’équivalent.
  • La sclérose se fait en tout temps de l’année. Le soleil n’est pas contre-indiqué, sauf s’il y a des marques de diachylons.
  • L’exposition de vos jambes au soleil est contre-indiquée après la chirurgie, tant que les cicatrices sont rouges et visibles. Une crème solaire « écran total » est une protection efficace.

On peut retrouver des varices à d’autres sites : seins, bras, dos. Votre médecin vous indiquera si elles sont traitables.

Avis légal © Copyright 2017, Tous droits réservés