Vulve / Pubis

Nous observons depuis une vingtaine d’années une modification importante du mode de vie des femmes. Que ce soit au niveau de leurs loisirs, leur hygiène corporelle voir même de leur image corporelle.

Il est indéniable que la femme cherche à rester en forme. Il n’y a qu’à constater l’explosion du nombre de gyms, de la popularité des marathons et activités de vélo, moto pour n’en nommer que quelques-uns. Cette évolution touche tout groupe d’âge, y compris les baby-boomers.

Nous pouvons observer deux problèmes physiologiques liés à ce changement : D’abord, une charge physique sur les muscles du périnée peut accélérer leur relâchement ayant comme conséquences entre autres les pertes urinaires puis des inconforts tels que des irritations, des douleurs et des macérations au niveau des organes génitaux externes (surtout des petites lèvres).

Également, nous constatons une tendance prononcée à l’épilation intégrale de la région pelvienne en dévoilant l’anatomie vulvaire. Certaines femmes ont un malaise de constater une hypertrophie (développement excessif) des petites lèvres. Celle-ci peut occasionner un inconfort et/ou une obstruction lors de la pénétration, mais également une crainte d’être méjugées de la part de leur partenaire.

À qui s’adresse le rajeunissement vulvo-pubien ?

Hypertrophie vulvaire
Les petites lèvres vulvaires se développent lors de la puberté sous l’effet hormonal de l’œstrogène et suivent leur bagage génétique. La forme, la grandeur et la couleur sont variables d’un individu à l’autre.
Selon le type de développement, un excès cutané peut interférer avec les activités quotidiennes et récréatives telles que le vélo, la course, l’équitation et la moto où la peau peut être irritée, voire ulcérée.
Cet excédent peut interférer lors d’une relation avec la pénétration, la rendant inconfortable et même douloureuse. La labioplastie est alors recommandée.

Lipodystrophie vulvaire et pubienne
Une proéminence localisée au pubis ou aux grandes lèvres et résistante à la diète peut être gênante, particulièrement pour celles qui font certains sports (vélo, yoga), où l’ajustement des vêtements devient disgracieux. Une liposuccion peut y remédier.

Ménopause et importante perte de poids
La ménopause et d’importantes pertes de poids occasionnent des relâchements et excédents tissulaires. Les rebords de sous-vêtement ont alors tendance à se déplacer vers l’orifice vaginal par manque de maintien, occasionnent inconfort et gêne.

Que peut-on faire ?

La liposuccion : Permet de traiter les proéminences particulièrement au pubis.

Les injections d’acide hyaluronique et les implants graisseux: Pour redonner du support et galbe.

Le laser combiné Erbium et Nd : YAG : Pour raffermir et améliorer la texture.

La labioplastie : Est suggérée pour réduire la longueur des petites lèvres particulièrement lorsqu’il y a interférence dans le bien-être.

Lifting du pubis : Pour l’excédent cutané, l’incision est similaire à l’abdominoplastie soit même site mais plus courte.

Comment cela se passe-t-il ?

En fonction de l’intervention, une anesthésie locale est effectuée. À l’exception du laser qui nécessite de 1 à 4 séances, une seule intervention est pratiquée. Les cicatrices sont variables : minuscules pour la liposuccion (3-4 mm), de 2 à 3 cm pour la labioplastie et de 10 à 15 cm pour le lifting pubien.
L’enseignement et la remise d’instructions avant et après l’intervention vous guideront à travers le processus et verront à minimiser la survenue de complications. Un suivi régulier est assuré par Dre Bernier et requis de votre part.

Y a-t-il des complications ?

Toute intervention chirurgicale comporte des risques tels que : infections, cicatrisation anormale, changements sensitifs et douleurs locales ou lors des relations sexuelles. Toutefois, elles sont quand-même rares.

Y a-t-il une longue convalescence ?

Pour la liposuccion, elle se résume souvent à 4 jours.
Pour le laser : aucune pour le raffermissement et 5 à 7 jours pour le blanchiment
Pour la labioplastie : 7 jours
Pour le lifting pubien : de 1 à 2 semaines

Laser combiné Erbium et Nd:YAG de FOTONAtm

Les traitements s’effectuent à l’aide de la synergie de deux types de lasers de haute précision : L’Erbium (Er:YAG 2940) et Nd:YAG 1064. L’appareil SP Dynamis de FOTONAtm nous permet de combiner ces deux longueurs d’ondes et d’utiliser des paramètres techniques nouveaux et très spécifiques offrant des résultats améliorés au niveau de la fermeté, de la texture et de la pigmentation avec peu ou pas de convalescence tout en assurant une grande sécurité.

 

Avis légal © Copyright 2017, Tous droits réservés