Abdominoplastie

Au Centre de chirurgie et de médecine esthétique Dre Élise Bernier, nous sommes conscients qu’il peut être désagréable et incommodant de vivre avec un ventre relâché. Voilà pourquoi nous vous proposons l’abdominoplastie, une intervention qui peut convenir tant aux hommes qu’aux femmes. En effet, il arrive parfois que le ventre s’affaisse, notamment à la suite d’une grossesse, d’une accumulation de gras, d’un relâchement des muscles ou d’une perte de poids rapide. Un abdomen protubérant ou tombant peut devenir embarrassant et causer plusieurs désagréments : une estime de soi affectée, un choix d’activités et de vêtements limités, de l’inconfort physique à cause des irritations ou des odeurs dans les replis de la peau. Lorsque l’activité physique et une saine alimentation n’arrivent pas à contrôler ces anomalies, l’abdominoplastie peut se révéler la solution. Grâce à cette intervention, la Dre Bernier redéfinit l’abdomen et en corrige les imperfections : peau pendante, vergetures sous-ombilicales, relâchement musculaire, etc. 

 


Comment se déroule l’abdominoplastie ?

L’abdominoplastie est une chirurgie de l’abdomen qui consiste à traiter dans son ensemble un excédent de peau, un relâchement des muscles et des tissus ainsi que, dans une certaine mesure, un excédent graisseux. L’intervention permet de resserrer la sangle abdominale, puis d’exciser l’excédent de peau. La musculature abdominale peut ainsi être resserrée, ce qui rentre le ventre et redonne à la peau son galbe initial. De plus, une liposuccion limitée à des zones sécuritaires diminue l’importance de la couche graisseuse et améliore la définition de l’abdomen.L’intervention se pratique le plus souvent sous anesthésie générale et dure environ trois heures.

L’incision est ensuite pratiquée dans la partie inférieure de l’abdomen normalement couverte par une culotte bikini. La Dre Bernier peut ainsi décoller toute la peau vers le haut, jusqu’aux côtes. Afin de pouvoir tirer la peau, il est nécessaire de la libérer du nombril. Celui-ci demeure à sa place, mais il se trouve exposé à travers une nouvelle ouverture pendant l’intervention. Ensuite, les muscles relâchés seront rapprochés à l’aide de points de suture qui les tendront et leur permettront d’être à nouveau fonctionnels. Par la suite, la Dre Bernier tirera la peau de l’abdomen vers le bas et elle enlèvera l’excédent de peau et de graisse. Le fait de tendre la peau rend aussi les vergetures moins apparentes. Par la même occasion, il est aussi possible d’effectuer une lipoaspiration de l’abdomen inférieur. 

La principale cicatrice longera horizontalement le bas du ventre, de façon à ce que la culotte bikini puisse la cacher. Il y aura également une petite cicatrice autour du nombril, comme si un bouton (le nombril) avait été passé par une boutonnière. Notons en conclusion que toutes ces étapes amélioreront l’apparence et le profil de l’abdomen, tout en procurant plus de confort aux patients.

Est-ce une solution pour moi ?

L’abdominoplastie est envisageable pour les gens en bonne santé et dont le surplus de poids n’est pas important. En effet, l’accumulation de gras ne doit pas être la première cause d’un abdomen proéminent. Cette intervention peut aussi être contre-indiquée si le patient a déjà subi une chirurgie qui a laissé certaines cicatrices dans la région haute du ventre. L’abdominoplastie vise à redonner un certain confort aux hommes et aux femmes, voire à rehausser l’estime des patients envers eux-mêmes. Cependant, il ne faut pas conclure que cette intervention s’applique dès qu’il y a la présence d’un relâchement de la peau de l’abdomen ou d’un ventre proéminent. Il est important de distinguer ce que la chirurgie peut arriver à faire par rapport à ce que le patient rêve qu’elle fasse. 

Du côté des femmes, celles qui subissent le plus souvent ce type de chirurgies sont celles qui ont vécu une ou plusieurs grossesses et qui présentent une peau flasque à l’abdomen (parfois avec des vergetures), un excédent graisseux et, à l’occasion, une musculature abdominale lâche. 

Dans tous les cas, seule une bonne évaluation médicale effectuée par la Dre Bernier permettra de conclure si l’abdominoplastie vous convient ou non. Si ce n’est pas le cas, elle pourra vous guider vers d’autres options : liposculpture, diète amaigrissante, programme de renforcement musculaire, etc. 

La convalescence est-elle longue ?

Dans les premiers jours, la Dre Bernier vous prescrira les médicaments nécessaires pour soulager les douleurs conséquentes à l’opération. En effet, après une intervention qui requiert aussi de retendre les muscles abdominaux, il faut s’attendre à des douleurs plus importantes que lorsqu’il s’agit uniquement d’un ajustement de l’excédent cutané. Dès le départ, il faut donc compter au moins de deux à trois semaines d’arrêt de travail et de restrictions des activités physiques afin de permettre aux tissus de bien se fixer et aussi pour prévenir l’accumulation de liquide sous la peau. Pendant quelques jours, une position semi-assise devra aussi être maintenue afin de réduire la tension sur l’abdomen. Le port d’un support abdominal pendant environ un mois s’ajoutera aux mesures à prendre. Finalement, la partie inférieure de la paroi abdominale peut être dure et présenter des signes d’engourdissement pendant quelques mois, la durée de cet effet secondaire variant d’un individu à l’autre. La Dre Bernier vous indiquera à quel moment vous pourrez reprendre le travail ainsi que les activités physiques et les exercices. 

Y a-t-il des précautions à prendre avant l’opération ?

À titre préventif, il est nécessaire d’éviter la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires et d’autres médicaments influençant la coagulation au cours des deux semaines qui précédent l’intervention et aussi pendant la semaine qui la suit afin d’éviter des saignements pendant et après l’opération. Afin de maximiser les chances d’éviter les complications, la Dre Bernier insistera pour que le patient cesse de fumer au moins deux semaines avant l’intervention, question de favoriser une meilleure circulation sanguine. Pendant la même période, l’alcool sera aussi proscrit. 

Quelles sont les complications possibles ?

Tout acte chirurgical comporte des risques. Aussi peu fréquents soient-ils, ils existent néanmoins, d’où l’importance d’en dresser ici une liste non exhaustive. Soulignons également que la présence d’un sérome (accumulation d’un liquide sous la peau) est à la fois la plus fréquente et la plus banale des complications. 

Complications précoces

  • Sérome : Du liquide nommé sérum peut s’accumuler sous la peau. Dans ce cas, des visites répétées chez le médecin peuvent s’avérer nécessaire afin d’aspirer ces liquides par une ponction dans une région non sensible. Le drainage est nécessaire afin de permettre aux différentes couches de tissu de rester en contact et, ainsi, de mieux se fusionner.
  • Saignement : Il est normal que le pansement soit souillé pendant les premiers jours. Si le saignement demeure important après un certain temps, un traitement chirurgical peut s’avérer nécessaire.
  • Infection : Elle est peu fréquente. Drainage, pansements ou antibiotiques peuvent alors être nécessaires.
  • Nécrose cutanée : Cette mauvaise circulation cutanée est plutôt rare. Les fumeurs et les personnes qui présentent des cicatrices abdominales sont plus à risque de subir ce type de complication.
  • Nécrose graisseuse : Parfois, des lobules graisseux se liquéfient et un écoulement jaunâtre peut alors persister pendant plusieurs semaines. Les fumeurs et les personnes obèses présentent plus de risque d’avoir ce type d’effet secondaire.
  • Déhiscence de plaie : Il est plutôt rare que la plaie ne guérisse pas correctement et s’entrouvre d’elle même. Dans ce cas, il peut être nécessaire de pratiquer une seconde intervention pour refermer la plaie.Phlébite : Cette inflammation des veines dans les membres inférieurs est très rare. Il est important de bouger les jambes et les mollets après l’opération pour éviter ce problème.
  • Embolie pulmonaire : Il s’agit d’une complication extrêmement rare. Pour l’éviter, il est important de bouger les jambes et les mollets après l’intervention.
  • Mauvaise cicatrice ou cicatrice vicieuse;
  • Cicatrice douloureuse;
  • Déformation du nombril;
  • Engourdissement persistant de l’abdomen inférieur;
  • Oedème (enflure) persistant dans la région inférieure de l’abdomen.

 

Comment se déroule le processus de cicatrisation ?

Les incisions sont nécessaires pour accéder à la musculature abdominale et la retendre, et il en est de même pour enlever l’excédent cutané. Les cicatrices sont donc inévitables. Situées autour du nombril et sur toute la partie inférieure de l’abdomenles cicatrices parfois longues sont toutefois bien camouflées par le port d’une culotte bikini. La guérison des cicatrices est un processus physiologique individuel qui s’effectue en profondeur pendant plusieurs mois, voire pendant une année et même plus. La cicatrice peut être fine, élargie, pigmentée ou non. La qualité finale de la cicatrice a peu à voir avec le chirurgien. Cependant, il est évident que certains facteurs comme la cigarette, l’alcool, l’hémorragie et l’alimentation peuvent altérer la qualité d’une cicatrice. 

Dois-je maigrir avant l’intervention ?

Une perte de poids préalable est préférable. Comme la technique vise à modifier l’aspect extérieur de l’abdomen, il y a tout intérêt à diminuer au maximum le contenu intérieur (le tissu graisseux sous la peau et dans la cavité abdominale) afin de pouvoir tendre les tissus de façon optimale.

Les résultats sont-ils permanents ?

On ne peut pas contrer le temps ni l’effet du vieillissement, les principales causes du relâchement des tissus. Un bon contrôle du poids, un rythme de vie sain et des exercices physiques demeurent les meilleures garanties de succès afin de maintenir et de conserver les résultats acquis par l’abdominoplastie. 

Doit-on s’exposer au soleil pour améliorer la cicatrisation ?

Non, car les bains de soleil ne font pas guérir une plaie plus rapidement. L’exposition des cicatrices de moins de trois ou quatre mois au soleil (dans les salons de bronzage, par exemple) peut même altérer ces cicatrices, qui deviendraient alors plus rouges ou plus foncées. La Dre Bernier vous indiquera à quel moment il sera possible de vous exposer au soleil sans crainte. 

Peut-on voir avant le début de l’opération des photos «avant / après» ?

Lors de la première consultation, certains patients souhaitent voir des photographies afin de voir d’avance «ce que ça va donner». La Dre Bernier accepte d’en montrer, mais elle tient à préciser clairement les limites imposées par une telle méthode. En effet, cela risque d’entretenir de faux espoirs pour les patients quant à leur propre résultat final. Il faut rappeler que les résultats d’une autre personne sur une photographie et ce qu’il est réellement possible de faire sur son propre corps sont deux choses tout à fait différentes. En effet, chaque personne possède une morphologie et des qualités de guérison qui lui sont propres. Toutefois, la Dre Bernier prendra des photos du patient avant son opération. Cela lui permettra de préparer le cas et de se référer aux photographies, en cas de besoin, lors de l’intervention.

En résumé…

Le redrapage abdominal se pratique couramment et, généralement, les résultats sont satisfaisants pour les patients. La restauration de la peau et le resserrement de la musculature abdominale améliorent la forme et le contour de l’abdomen. Ils permettent aussi aux patients de porter des vêtements plus cintrés et de se sentir plus à l’aise lorsqu’ils pratiqueront certains sports. 

Vous avez envie d’en savoir plus ?

Au Centre de chirurgie et de médecine esthétiques Dre Élise Bernier, nous nous ferons un honneur de répondre à vos questions. N’hésitez pas à communiquer avec nous afin d’obtenir davantage d’informations sur l’abdominoplastie. Afin de nous assurer que ces traitements vous conviennent parfaitement, nous vous proposerons tout d’abord une évaluation médicale à nos bureaux.

Voir les avant/après

Avis légal © Copyright 2017, Tous droits réservés