Greffe de cheveux

Peut-on stopper la calvitie ?

Aucun traitement médical, aucune cure miracle n’existent pour enrayer la perte de cheveux ou provoquer une repousse, sauf le minoxidil (Rogain) et le finasteride (Proscar). Ces derniers produisent un effet variable chez certains patients qui se voient contraints de poursuivre ce genre de traitement à vie, ce qui s’avère très fastidieux et coûteux.

La microgreffe : une technique évoluée, des résultats raffinés

La transplantation capillaire est une technique raffinée, naturelle qui exclut tout phénomène de rejet et constitue une solution au problème de la calvitie. Elle consiste à prélever les follicules (les greffons) insensibles aux facteurs causant la calvitie, qui se trouvent dans la couronne, pour ensuite les greffer dans une zone clairsemée de la tête où ils continueront à pousser comme à leur site d’origine, n’étant pas affectés par les causes de la calvitie. 

Autrefois, ces greffons avaient la grosseur d’un petit pois (8 à 20 cheveux). Maintenant, on utilise des unités folliculaires qui sont de petits paquets de 1 à 4 cheveux qui ont la caractéristique de sortir du même orifice pileux, donc d’être très petits. À noter que le nombre d’unités à 1, 2, 3, 4 cheveux varie selon la personne. L’utilisation d’unités folliculaires de 1 ou 2 cheveux permet d’obtenir un effet estompé diffus, qui donne à la ligne frontale une allure naturelle dès la première séance. Notre expérience nous démontre qu’il faut parfois transplanter jusqu’à 1500 unités folliculaires, donc quatre à cinq mille cheveux par session, afin d’obtenir un taux maximal de succès. Habituellement, au moins 2 sessions sont nécessaire pour reconstruire une ligne frontale.

Un usage judicieux d’unités et de groupes folliculaires

D’abord le médecin prélève, à la couronne, une bandelette du cuir chevelu qui sera divisée, à l’aide d’un microscope, en unités folliculaires de 1 à 4 cheveux. Selon l’importance de la densité désirée ainsi que du site transplanté, le médecin redistribuera ces unités folliculaires individuellement ou parfois en groupes de 2 unités lorsque l’on désire plus de densité. C’est alors que l’œil esthétique et le talent artistique du médecin prennent toute leur importance. 

Comment se déroule l’opération ?

L’intervention se fait sous anesthésie locale et dure de 4 à 6 heures, selon le nombre de greffons. 
La douleur est minime et de courte durée, environ 5 à 10 minutes, soit le temps pour effectuer l’anesthésie locale. Les patients en sont d’ailleurs agréablement surpris. Les cheveux transplantés se remettent à pousser de 8 à 20 semaines après l’intervention et ne nécessitent alors aucun soin particulier. On peut donc les permanenter, les colorer et les peigner sans craindre de les voir tomber. 

Une bandelette du cuir chevelu est prélevée à l’arrière de la tête. Des techniciennes expérimentées isoleront de cette bandelette à l’aide de microscopes, les unités folliculaires. Ces unités seront minutieusement, à l’aide de loupes et de pinces de bijoutiers, mises dans de petits trous de la grosseur d’une aiguille que le médecin aura crée tout en respectant l’angle et la direction des cheveux existants. La dextérité et le raffinement du médecin permettent aux greffons de s’intercaler de façon quasi imperceptible à travers la chevelure existante. 

Est-ce une solution pour moi ?

Un examen médical saura confirmer l’origine de votre calvitie, la disponibilité des greffons au site donneur et si votre état de santé vous permet de subir cette intervention. De plus, n’hésitez pas à discuter avec nous pour planifier la forme et l’emplacement souhaitable de vos greffons.

Questions fréquemment posées

Peut-on couvrir une grande région ?
Les greffons de qualité dans la région donneuse constituent notre matière première. Si leur quantité est limitée, ils seront transplantés dans des sites plus stratégiques, selon une planification qui sera adaptée et personnalisée à chaque cas. 

Doit-on prévoir un long congé ?
Tout dépend du genre de travail que vous faites. On peut se présenter en public en sortant de la chirurgie puisqu’il n’est plus nécessaire de porter des pansements. L’utilisation de compresses froides et une position semi-assise pour la nuit aideront à prévenir les gonflements et les ecchymoses (bleus). Il est recommandé d’attendre une semaine avant de forcer ou de faire de l’activité physique violente. Par contre, on peut se laver les cheveux dès le lendemain. Les sutures seront enlevées après 7 à 10 jours. La convalescence est habituellement assez confortable. Toute douleur ou démangeaison pourra être soulagée à l’aide de médicaments. Il faut également prévoir au moins 1 mois entre chaque séance de chirurgie. 

Quand puis-je voir le résultat d’une greffe ?
Lors de la préparation de l’unité folliculaire, les cheveux sont taillés à 2 ou 3 millimètres. Lorsqu’ils sont transplantés, ceux-ci peuvent être expulsés après 2 ou 3 semaines – le follicule (racine) restant dans le peau – ou alors rester fixés tout en étant dans une phase de repos. Les cheveux recommenceront à pousser après 8 à 20 semaines, à une vitesse de 1 centimètre par mois environ, et ne nécessitent aucun soin particulier. On peut les permanenter, les colorer et les peigner sans craindre de les voir tomber. 

Combien de séances sont nécessaires ?
Évidemment, chaque cas est particulier. La texture, la couleur et la densité de la chevelure que l’on désire obtenir sont trois variantes incontournables. Si on commence le remplacement dès qu’il y a une perte notable, une seule séance fera probablement l’affaire. Disons qu’en moyenne, pour une calvitie avancée, il faut prévoir 2 ou 4 séances. Encore une fois, les cheveux transplantés se comportent comme à leur site d’origine. Ils ne sont donc pas plus sujets à une chute future qu’ils ne l’étaient à la tonsure.

Quel est la viabilité des greffons ?
Pour les 2 premiers jours suivant la greffe, de tirer sur un cheveu entraîne toujours la perte du greffon. Dès la 6e journée, de tirer sur un cheveu n’occasionne plus, en générale, la perte du greffon. Enlever une croûte jusqu’à la 5e journée peut occasionner la perte du greffon. Neuf jours après l’intervention les greffons ne sont plus à risques d’expulsion. 

Est-ce une technique réservée aux hommes ?
Aucunement. Vingt pour cent des femmes présentent une calvitie qui se corrige de la même façon. 

Y-a-t-il d’autres solutions ?
Bien qu’il n’y ait pas de cures il existe des médicaments qui peuvent freiner ou arrêter la perte de cheveux. On observe même parfois une repousse. Lors de votre consultation médicale, votre médecin vous donnera les informations pertinentes. 

Avis légal © Copyright2014, Tous droits réservés